Différentes expérimentations de territoire

Le Port – En 2021, JB4 a mobilisé plusieurs habitants pour relancer deux conseils citoyens au Port. Il y a eu un nouveau tirage au sort et une vingtaine de personnes se sont retrouvées « sur une liste ». Nous devions attendre la validation de l’autorité pour commencer le travail. Dès janvier ’22, nous avons tout de même commencé à les réunir dans une sorte de CC « non-officiel » mais franchement efficace. 12 rencontres entre février et juin dont une réunion de 12 associations du Port allant à la rencontre de ce CC. Le CC du Port a visité aussi les CC de Ste-Suzanne.


La Possession – La stratégie est tout autre sur le Possession. L’ancien CC était phagocyté par deux membres. Aussi, deux structures associatives ayant des LCR ne mobilisent pas vraiment tous les habitants de Saint-Laurent. JB4 met donc en place un adulte-relais (une médiatrice culturelle) pour mobiliser les habitants à travers l’art et aider la communication et l’aller-vers des deux autres associations.


Saint-Benoit – JB 4 porte un fonds de participation conséquent, ce qui nous permet de rencontrer les acteurs sociaux des quartiers. Cependant, lourd passif compliqué dans cette commune : il a été décidé de travailler avec 4 collectifs différents (Beaufonds, Labourdonnais, Bras-Fusil, Europe/Fragrance), de créer donc 4 nouveaux micros CC et de les réunir 2 ou 3 fois par année dans un grand CC Saint-Benoit. Le fait de porter un FPH pour rencontrer des habitants motivés de faire bouger les quartiers est un bon levier.

Saint-Denis – La stratégie communale, après les élections de 2020, a été de mettre en place des Comités d’Action Citoyenne (CAC) et ainsi dissoudre les conseils citoyenne politique de la ville. Le CC de Prunel a été relancé fin 2021 pour respecter le NPNRU et l’ambition de la commune a été de créer un grand CC-Ville. JB4 a donc proposé un accompagnement en respectant la politique communale.

En s’appuyant sur les CAC intégrés dans les QPV, nommer des représentants de chaque CAC à participer à une autre échelle de participation. Ces membres seront donc plus légitimes à représenter les quartiers, puisqu’ils porteront la voix de leur CAC.

Saint-Paul – Nous avons recruté deux adultes-relais, Willyne Racol et Gionni Velleyen, dont leur mission était de :

  • Favoriser la mobilisation des habitants sur des espaces informels et/ou formels.
  • Faire connaitre le conseil citoyen, son rôle, ses missions.
  • Identifier les besoins des habitants afin de faire émerger par ces habitants des alternatives et propositions.
  • Adapter et tester en fonction du territoire et du public des méthodes et des approches de mobilisation.
  • Acculturer les habitants à la participation citoyenne en encourageant les démarches collectives.
  • Proposer le renforcement continu des capacités des membres des conseils : conçoit et planifie ou anime des formations ; identifie et communique sur les ressources documentaires et expertises utiles aux membres.
  • Identifier des leviers pour améliorer les activités
  • Participer à la valorisation et à la reconnaissance des habitants : publications, opérations de communication, presse, évènements
  • Rédiger des fiches d’expérience

Ce travail de mobilisation auprès des habitants et des acteurs locaux permettra de tester des approches de participation citoyenne se basant d’abord sur la mobilisation informelle et sur le tissu des organisations existantes. Dans un premier temps, il s’agit de mieux comprendre la dynamique territoriale, d’arpenter les bassins de vie, les quartiers, repérer les forces en présence et les préoccupations des habitants. Pour cela, l’adulte-relais ira vers les associations présentes dans le quartier et d’autres à l’extérieur du quartier touchant également les habitants du quartier. Ainsi, il devra adapter ses horaires et son temps de présence en fonction du rythme de vie du quartier.

Ainsi, dans le cadre de cette démarche d’implication citoyenne, l’adulte-relais accompagnera les groupes d’acteurs, les dynamiques collectives formelles et informelles dans la création, la structuration ou le renforcement de ces instances participatives (associations loi 1901, groupes d’habitants, conseils de quartiers, conseils citoyens, conseil des habitants, etc)

Déploiements de la structure : des adultes-relais

Les collectivités de la Possession et du Port ont souhaité que JB4 intervienne plus au cœur des quartiers en cofinançant des postes d’adulte-relais. En collaboration avec la SHLMR, et toujours dans le cadre de la participation citoyenne – structuration des conseils citoyens, mobilisation « autrement » des habitants – JB4 a recruté deux adultes-relais en août 2022. Celui du Port est basé dans un LCR au cœur de la ZUP, celui de la Possession n’a pas de local mais collabore avec les différents partenaires (assos, PRE, etc). En 2023, pour que le LCR de la ZUP puisse rester ouvert plus longtemps à la demande des habitants, JB4 a recruté un second adulte-relais basé au Port.

Puis, en 2022, il a été proposé que JB4 porte trois nouveaux adultes-relais pour appuyer les conseils citoyens et renforcer leur capacité d’agir par un accompagnement et une animation adaptée à Saint-Paul.

JB4 s’est donc retrouvé, en moins d’un an, avec six adultes-relais avec des missions quelque peu semblables, sur trois communes de l’ouest. C’est toujours dans le cadre d’une démarche d’implication citoyenne que les adulte-relais de JB4 accompagnent les groupes d’acteurs, les dynamiques collectives formelles et informelles dans la création, la structuration et le renforcement de ces instances participatives (associations loi 1901, groupes d’habitants, conseils de quartiers, conseils citoyens, conseil des habitants, … etc.)

Les adulte-relais présentent les démarches de participation citoyenne aux habitants et repèrent les enjeux importants du quartier selon eux. Ces thématiques peuvent être soulevées dans le cadre du conseil citoyen ou d’autres méthodes de participation moins formelles. Le cœur des missions repose sur le développement du « pouvoir d’agir » des habitants afin de valoriser la participation citoyenne au sein du territoire.

Et surtout, de récolter la parole, de la traduire, de la mettre en musique, afin de permettre aux collectivités d’adapter leurs politiques publiques en faveur des habitants.

C’est pourquoi il a semblé nécessaire de recruter un.e coordonnateur.trice à la participation citoyenne.

La coordination sera responsable de l’organisation, de la gestion et du suivi des activités en lien spécifique avec la participation citoyenne. Ce sera cette personne qui accompagnera les 5 (bientôt 6) adulte-relais dans leurs missions sur le Port, Le Possession et Saint-Paul. Il sera aussi en appui à l’animation des différentes groupes d’habitants se réunissant pour discuter du contrat de ville

En collaboration avec l’équipe d’agents de terrain – les adultes-relais :

  • La personne planifiera, organisera et supervisera le travail des adultes-relais
  • Elle élaborera – toujours en concertation avec l’équipe et la direction – des procédures ou de nouveaux outils pour améliorer l’aller-vers les habitants des quartiers prioritaires
  • Elle veillera à ce que les agents de terrains fassent remonter les données, les informations, les anecdotes, les jeux des acteurs pour mieux cerner les territoires.
  • Elle traitera ces données et les mettra en forme « lisible » pour les différentes collectivités. Autrement dit, elle examinera et analysera les données et les informations pour prendre des décisions et formuler des recommandations.
  • Elle identifiera les lacunes et les défis et prendra des mesures pour les résoudre.
  • Elle animera un groupe d’échange de pratique entre les différents salariés terrain.
  • Elle appuiera la direction sur les représentations de l’association et fera les demandes de financement liées à sa fonction.

Avec cette coordination, les adultes-relais se sentiraient aussi moins seuls sur leur territoire, ils auront un appui direct.

Peut-être que cette coordination viendra en 2024 ? en 2025 ? Quoiqu’il en soit, la stratégie de a participation de JB4 est en place et est efficace !

*

La parole du citoyen et son pouvoir d’agir doivent trouver à s’exprimer de manières nouvelles et différentes et par conséquent plutôt en dehors des formats institutionnels proposés. La souplesse sur la concertation des habitants est la base méthodologique des contrats 2024/2030 et les territoires adaptent la concertation en fonction de leur vision et leur analyse. L’exercice est loin d’être facile et présente une certaine sensibilité.

JB4 considère que l’outil Rev Pou Fe enlève plusieurs freins à la parole et rends celle-ci plutôt libre. Les habitant peuvent, de cette manière, s’approprier une forme de pouvoir dans la politique publique.

JB4 a tellement écrit sur la participation citoyenne depuis 2017 que nous pourrions publier un livre.

*

Et si vous voulez aller plus loin, continuez à lire ceci

Depuis 2017, comme déclaré dans tous les rapports d’activités depuis, JB4 a ouvert tout un pôle d’action sur la participation citoyenne. Est-ce que ça respecte les statuts de l’asso ? Oui, car « développer l’autonomie par l’esprit d’entreprendre », il n’y a qu’un tout petit pas à faire pour parler de « pouvoir d’agir ».

Pouvoir d’agir

Empowerment

Capacitation

Esprit d’entreprendre

De quoi parle-t-on ?

Nous pourrions écrire plusieurs thèses sur le pouvoir d’agir qu’il nous faudrait encore préciser certains points, certains angles.

La définition générale désigne à la fois un processus, un état et une approche d’intervention sociale

  • un processus par lequel les individus, les groupes, les organisations et les communautés acquièrent la capacité d’exercer un pouvoir
  • un état qui désigne la capacité d’exercer un pouvoir;
  • une approche d’intervention sociale et communautaire visant à soutenir le développement de cette capacité.

Dans le cadre de la participation citoyenne, ce qui nous intéresse surtout est le processus où les habitants développent une prise de conscience sur leur rôle à jouer dans la commune.

La finalité de ce processus est l’aptitude à exercer le pouvoir. Ou « trouver » son propre pouvoir.

 Si, dans la réforme de la Politique de la Ville, la création des conseils citoyens est inscrite dans la loi et est donc une obligation pour les communes, ces instances de participation citoyenne ne peuvent être que bénéfique à la dynamique démocratique.

Dans cette perspective, la participation citoyenne est l’un des leviers les plus efficaces et révolutionnaires, pour régénérer la démocratie, toujours en chantier. Elle peut permettre de renouveler les politiques publiques sur un mode ascendant en s’appuyant sur l’expertise des citoyens et la codécision. Elle peut aussi stimuler les dynamiques d’émancipation des personnes, en particulier les plus précaires et éloignées de la parole.

Si vous souhaitez en connaître plus sur ce processus :